· 

Qu'est-ce que l'anthropomorphisme canin

Voici un mot bien bizarre et qui peut faire fuir. Pour faire simple, il s’agit d’attribuer aux comportements et aux attitudes de son chien un caractère humain. En fait, il s’agit tout simplement d’humaniser son chien.

C’est une réaction humaine que de donner un sens à un comportement qu’adopte son chien. C’est un sujet sensible et difficile à aborder. Pourtant, c’est une habitude que les maîtres des chiens doivent se méfier car bien souvent les comportements gênants des chiens sont pour un grand nombre d’entre eux dus à des attitudes anthropomorphiques de la part des propriétaires.

Votre éducateur canin vous en parle.

Un chien type berger couché dans un lit sous une couette rayée bleue et grise par coach canin 16 educateur canin à angoulemen

L'anthropomorphisme canin une vieille histoire

Faire de l’anthropomorphisme avec son chien existe depuis bien longtemps, depuis le XVIIIéme siècle plus précisément. En fait, il est présent depuis que l’homme a domestiqué le chien.

Dans l’histoire, on a jugé en procès des animaux. On a remplacé dans les fables des hommes par des animaux. On croyait même en l’incarnation de l’homme dans le corps d’un animal. Il n’était pas rare de voir des peintures représentant des chiens préfigurés dans des costumes, sur un corps d’homme ou à table par exemple. Au premier empire on pouvait voir des chiens parés de bijoux. Dans les palais de l’aristocratie, les chiens partageaient les lits de leur propriétaire. Sous Louis XI par exemple, son lévrier dormait à ses côtés, sur des coussins brodés. Les seigneurs allaient même jusqu'à faire sculpter leur chien sur leur pierre tombale.

Aujourd'hui on est loin de l’empire mais les situations ne sont pas si différentes que ça.

Aujourd'hui qu'en est-il ?

Si l’anthropomorphisme a toujours existé, il est au plus haut au XXIéme siècle à cause de notre société.  Les difficultés de la vie moderne, le mode de vie sociale actuel qui nous sont imposés sont pour une grande part responsables de cette attitude bien souvent involontaire de la part des maîtres. L’anthropomorphisme est très répandu et cela dans le monde entier.

Un chien chihuahua avec un chapeau noir à poids blancs, un nœud rouge sur le dessus de la tête, des lunettes de soleil, un collier de strass par coach canin 16 dresseur chien angoulême

L’être humain a toujours plus ou moins projeté sa propre vision sur le chien. Ainsi, on en oublie sa véritable nature de chien et on ne traite plus son chien de manière adaptée. Lorsque l’on personnifie son chien, on en oublie que celui-ci a des besoins bien différents des nôtres. Cette attitude, il faut bien l’avouer, a des conséquences catastrophiques sur le comportement du chien. 

Certains maîtres ou maîtresses vont jusqu'à les parer de bijoux. Certains(es) les habillent lorsque cela n’est absolument pas nécessaire et parfois même de façon extravagante. On teinte les chiens de multiples couleurs. On peut même trouver en France des hôtels qui leur sont dédiés.


Conséquences de l’anthropomorphisme sur le chien

Chez des personnes âgées, des personnes seules ou en souffrance, une famille éclatée, on remarque la volonté de compenser une rupture sociale par un besoin d’acquérir un chien pour remplacer un soutien humain. Tout est réuni pour se jeter vers une adoption sur un coup de tête, un achat compulsif dans une animalerie. Ce qui entraîne bien souvent des soucis si ces actes ne sont pas pensés et réfléchis : problèmes d’aboiements du chien, problèmes de santé : plaies de léchage par exemple, stress de votre chien, dégâts matériels par le chien ou le chiot, problème de garde du chien lors des départs en vacance lorsque l'on ne veut ou ne peut pas les emmener, frais vétérinaires, de nourriture.

Un chien peut tout à fait être un très bon compagnon de vie à condition que celui-ci soit mis à la place qui lui revient et que ses besoins ne soient pas négligés au bon plaisir de son maître. Pour son bien être, il est important de sociabiliser son chien envers ses congénères, les humains mais aussi de l'éduquer. 


Aujourd'hui, on trouve des chiens dits «chiens utilitaires» sur des canapés et en manque de l’activité dont ils ont besoin. On choisit son chien par effet de mode au détriment des besoins qui sont propres à chaque race.

Les nouvelles méthodes d’éducation laissent totalement de côté autorité et hiérarchie. Elles amplifient les conséquences de l’anthropomorphisme sur le chien. Elles donnent raison à certains maîtres qui ne veulent pas ou ne savent pas se positionner en tant que chef de meute et qui s’accommodent à la longue liste des problèmes de comportements gênants de leur chien


Il ne faut pas confondre hiérarchie et autorité et rapport de force. Le chien a besoin d’un bon chef de meute, d’un référent sur lequel il peut se reposer et non d’un maître qui le dorlote excessivement et qui le laisse faire tout ce qu’il veut. Il a besoin d’un maître qui lui donne des repères, qui le guide tout au long de sa vie et qui de ce fait lui donne la place qui lui revient. Le chien doit faire partie de la famille et dans une famille tout le monde a la place qui lui revient. Ceci vaut également pour le chien afin d’éviter des comportements canins gênants, indésirables et une communication qui se détériore progressivement entre le maître et son chien.


Un exemple type d’anthropomorphisme : Combien de fois on entend « C’est mon bébé, ma fille ou mon fils » ou « il est jaloux, personne ne peut m’approcher » ou bien encore « il mange comme moi », « il m’a mordu ou a mordu quelqu'un mais je l’aime quand même » ou "il se venge". Même si pour le maître ces phrases sont innocentes, elles reflètent l’anthropomorphisme du maître car c’est attribué au chien une vision humaine.

On a profité du cerveau juvénile du chien pour le rendre adaptable à nos comportements humains. Le chien est fabriqué et formaté par l’homme, la sélection transforme bon nombre de races de chiens d’utilité en chien de compagnie. C’est une question de mode que certaines races paient cher. 


L’évolution des mentalités et des comportements de l’être humain dans la société actuelle affecte profondément le chien qui pourtant déborde de fidélité et n’en a rien à faire de cette mascarade.

Les problèmes engendrés par l’anthropomorphisme sont causés par les maîtres et non par le chien qui lui ne demande qu’à vivre sa vie de chien.


L’anthropomorphisme n’est pas dangereux dés lors que l’on en est conscient et que l’éducation et la sociabilisation de son chien n’en sont pas impactées. Si vous voulez bien vivre avec votre chien et que votre chien vive bien, mettez le à la place qui lui revient. Ainsi, il pourra vivre en toute sociabilité avec ses congénères et les humains qu’il sera amené à rencontrer.

bouton de la boîte mail gris sur rond orange par coach canin 16 éducateur canin en charente
bouton orange pour téléphone par coach canin 16 éducateur canin en charente

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Coach canin 16

5 Rue des Mérovingiens 

Herpes

16200 Courbillac

06.98.95.180

coachcanin16@bbox.fr

 

Rechercher sur le site

Secteur Intervention Coach canin 16 en Charente

Secteur d'intervention de Coach Canin 16 educateur canin Charente et Charente maritime
  • Cognac et ses périphéries
  • Angoulême et ses périphéries
  • Saint-Jean-d'Angély et ses périphéries,
  • Barbezieux

N'hésitez pas à cliquer pour voir les dernières publications.